Diffusion des savoirs ou relations sciences et société ?

La notion de culture scientifique recouvre plusieurs aspects souvent étroitement liés les uns aux autres, parfois dissociés cependant. Il est en tout cas intéressant de les identifier et de les formuler.

Qu’entend-on par CSTI (Culture Scientifique, Technique et Industrielle) ?

Je souhaiterais essayer de distinguer deux principaux aspects incluent dans l’anagramme « CSTI » : la diffusion des savoirs et les relations Science-Société

Diffusion des savoirs : la mise en dialogue de ce qui se passe dans les laboratoires

  • On peut distinguer d’ores et déjà la culture scientifique ayant trait aux résultats, aux productions de la science, aux connaissances scientifiques, mais aussi à la démarche scientifique. A cet aspect de la CSTI sont associées les activités de Diffusion des savoirs.
  • A celle-ci s’associe dans la pratique la culture du fonctionnement de la science. Connaître comme s’organise cette activité professionnelle, ce métier et le collectif qui le structure est une autre facette de la CSTI, qui peut faire l’objet de la Diffusion des savoirs.

Problématiques Sciences-Société : les réflexions liées aux interfaces entre sciences et société

  • Plus largement, nous pouvons nous intéresser aux études de sciences (histoire, philosophie, sociologie des  sciences, épistémologie, STS, etc.) et les intégrer dans ce que nous entendons par  « culture scientifique » : avoir une idée de l’état des réflexions et des recherches sur les sciences, savoir comment y contribuer et/ou comprendre les implications de ces problématiques en terme de relations sciences et société peut faire l’objet de l’activité des acteurs de la CSTI. Nous regroupons ces questions sous le titre de « relations sciences et société ».
  • Enfin, la culture scientifique comporte en elle-même des réflexions sur les publics, concernant ses propres missions et ce que communiquer les sciences et sur les sciences implique. Les enjeux associés à la médiation et à la communication des sciences constituent la partie réflexive incluse dans ce que l’on appelle CSTI.

Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l’information et de la communication / STS
Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...