Colloque « Réflexivité en contextes de diversité : un carrefour des sciences humaines ? »

Pré-programme du colloque

Limoges, 1er et 2 décembre 2010

www.flsh.unilim.fr

Argument


Ce colloque invite à confronter les conceptions, regards et pratiques autour de la notion de réflexivité : réflexivité comme posture, paradigme de recherche, vecteur de création, ou encore comme moyen d’action ; réflexivité du chercheur, du décideur, de l’acteur social… ; réflexivité et pratiques connexes : introspection, auto(socio)analyse, exploration du rapport à l’autre, herméneutique, interprétation… ; conséquences épistémologiques des pratiques de recherche réflexives…

Selon qu’elle est utilisée par Giddens, Schön, Bourdieu, Gadamer, Kaufmann, Ricoeur, Garfinkel, Genette ou Bakhtine, pour ne citer qu’eux, la notion de « réflexivité » connaît une gamme sémantique large et renvoie à des approches diverses : constructivistes, herméneutiques, compréhensives, ethno-méthodologiques, cliniques, expérientielles, socio-analytiques… entre autres.

Tour à tour travaillée au départ de l’anthropologie, de la sociologie, de la psychologie, de la linguistique, des sciences de l’éducation et de la formation, de la didactique, de la littérature, de la philosophie, ou encore de l’histoire, elle peut être envisagée comme constituant une notion carrefour des sciences humaines et sociales, interrogeant, en particulier dans une perspective qualitative, l’interprétation, la compréhension, l’écriture, le rapport construit au monde, à l’expérience, à l’histoire, aux normes, à la diversité, et plus globalement les processus d’interaction entre la pensée et l’action.

Un objectif majeur du colloque est la rencontre de différentes disciplines scientifiques et pratiques professionnelles autour des conceptions, modalités de mise en œuvre et d’évaluation de la réflexivité, mais aussi sur les questions politiques et éthiques que posent ces pratiques, les déplacements, retournements, voire les paradoxes, que suscitent les postures réflexives, tant dans les recherches que dans les pratiques professionnelles. L’ambition du colloque est d’engager le dialogue interdisciplinaire nécessaire à l’exploration de l’interaction entre recherche/pratique dans une perspective d’ouverture interculturelle et internationale.

L’enjeu est de rendre visibles, de confronter, et de soutenir des démarches dont la rigueur propre ne relève pas d’un modèle positiviste, du fait des exigences d’intelligibilité de leurs objets propres. Peut-on penser la réflexivité comme un concept commun ? Y a-t-il des lieux de rencontre et des lignes de divergence ? C’est en réalité en allant sur chaque terrain d’étude que l’on propose de travailler, à partir des expériences singulières et concrètes où l’on nomme une réflexivité : ainsi les communications pourront-elles aussi bien interroger les expériences diverses, que les méthodes et les épistémologies élaborées pour en rendre compte, ou les variations d’interprétation du concept même.

les axes suivants seront développés :
1 – Postures et interprétations
2 – Altérité et diversité
3 – Évaluation et éthique
4 – Histoire et identités
5 – Intervention sociale et éducative
6 – Expérience et transformation

Avec le soutien des universités et des acteurs régionaux de Touraine et du Limousin, le colloque s’articulera, de façon originale, autour d’une pluralité de lieux et de temps (journée d’étude à Tours en juillet et colloque à Limoges en décembre), alternant sessions plénières, ateliers et tables rondes.


COMITE D’ORGANISATION


Jacques Béziat, Aude Bretegnier, Hélène Amrit, Laurence Cornu, Noël Denoyel, Patricia Alonso, Vincent Enrico

Contact : jacques.beziat@unilim.fr

Service recherche : Danièle Bierne – daniele.bierne@unilim.fr


COMITE SCIENTIFIQUE


Abdoullah Cisse (Université de Bambey)
Andrée Tabouret Keller (GEPE, université Marc Bloch, Strasbourg)
Aude Bretegnier (DYNADIV, Université de Tours)
Catherine Guillaumin (DYNADIV, Université de Tours)
Claude Filteau (DYNADIV, Université de Limoges)
Claudine Moïse (ICTT, Université d’Avignon)
Emmanuelle Huver (DYNADIV, Université de Tours)
Gilles Monceau (CIIRCEFT, Université de Paris 8)
Guy Tchibozo (DYNADIV, Université de Limoges)
Hélène Amrit (DYNADIV, Université de Limoges)
Jacques Béziat (DYNADIV, Université de Limoges)
Jacques Wallet (CIVIIC, université de Rouen)
Jean-Elie Larrieux (CREFI, Université Notre-Dame d’Haïti)
Jean-François Marchat (DYNADIV, Université de Limoges)
Laurence Cornu (DYNADIV, Université de Tours)
Monica Heller (CREFO, Université de Toronto)
N’Galasso Mwatha (LAPRIL/CELFA, Université de Bordeaux 3)
Noël Denoyel (DYNADIV, Université de Tours)
Patricia Alonso (DYNADIV, Université de Limoges)
Patricia Lambert (ICAR, INRP, Lyon)
Ramon Marti Solano (DYNADIV, Université de Limoges)


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...