Parution – Redéfinir l’individu à partir de sa trajectoire. Hasard, déterminismes et rencontres

artoff190Ouvrage collectif – Editions MatériologiquesCollection « Sciences & philosophie »

Auteurs : Jean-Jacques Kupiec, Michel Morange, François Pépin, Julie Henry, Philippe Huneman, Guillaume Lecointre, Giuseppe Longo , Livio Riboli-Sasco, Stéphanie Bardy, Marcello Buiatti, Serge Duperret, Barthélemy Durrive, Pascal Sévérac , Ariel Suhamy

Sous la direction de Barthélemy Durrive & Julie Henry

De nombreuses disciplines s’intéressent à l’individu sans que l’individualité fasse l’objet d’une science dédiée. Et pour cause : le défi de connaître les réalités individuelles se pose à chaque fois de façon spécifique au biologiste, au sociologue, au philosophe, au praticien. Comment rendre compte dans son propre cadre disciplinaire de ce qui se joue à l’échelle et à la temporalité individuelles, sans pour autant réduire la singularité et le devenir des êtres auxquels on a affaire à une essence anhistorique, un système de dispositions, un concours de circonstances ou un programme génétique ?

Si la variété de ces problématiques exclut une approche transversale, elle en appelle d’autant plus une démarche comparative : comment nos différentes disciplines font-elles pour dépasser un point de vue fixiste et réducteur niant la réalité des trajectoires de vie singulières  ? Entre historicité, émergence, trajectoires et rencontres, nos pratiques de recherche développent des modes d’explicitation permettant de sortir de l’opposition binaire entre déterminisme et hasard où l’individualité est la première perdue.

Cet ouvrage interdisciplinaire est une invitation à croiser les perspectives sur la notion d’individu, les difficultés qu’elle pose et l’inventivité méthodologique dont elle est l’occasion. Il vise à esquisser une définition de l’individu au prisme de ses trajectoires (biologiques, existentielles, sociales, éthiques) déterminées par des rencontres qui sont toujours en partie imprévisibles.

Agrégé de philosophie, Barthélemy Durrive est doctorant à l’ENS de Lyon et l’université Lyon I sur l’épistémologie historique de la physiologie du travail.

Julie Henry est postdoctorante en éthique et philosophie dans le projet ANR Anthropos (ENS de Lyon, IHPC-UMR 5037) et directrice de programme au Collège international de philosophie.