Archives par mot-clé : sociologie des sciences

La responsabilité, une valeur pour la recherche

Billet précédent : Comment aborder la question de la responsabilité sociale des scientifiques ?

Photo : Maxime Faury

Aujourd’hui enseignante, lorsque je demande aux étudiants quels sont les rôles des scientifiques dans la société selon eux, la notion de responsabilité n’apparaît que très ponctuellement.

Les responsabilités des chercheurs selon certains étudiants en Master Biosciences « Le scientifique est également « responsable » de ses découvertes et des conséquences de celles-ci. Il doit donc réfléchir aux conséquences que pourront avoir ses travaux. Le scientifique n’est pas libre de faire de la recherche sur le domaine qui lui plait, il doit prendre en compte les problèmes éthiques que peuvent poser ses expériences ainsi que les conséquences de ses expériences sur la société. » 

« Je pense qu’il est aussi responsable de ce qu’il découvre et doit toujours être en alerte par rapport à toutes les applications de ses découvertes. Étant donné que de nos jours on peut être amené à faire appel à des industries pour trouver des financements à ses projets, il faut savoir aussi faire le bon choix quant à l’entreprise qui finance. » 

« Je suppose que ça dépend beaucoup des domaines. D’une manière générale, il me semble que les scientifiques sont responsables, en grande partie, de la façon dont la science est perçue dans le reste de la société. »

Un parti pris : considérer la responsabilité comme une valeur en soi pour la recherche

Je décide ici de prendre un parti, qui me paraît décisif : il consiste à considérer la responsabilité comme une valeur en soi. Continuer la lecture de La responsabilité, une valeur pour la recherche

Entre normes et valeurs, les discours balancent-ils ?

Billet initialement publié le 17 mars 2011 sur le carnet de recherche du laboratoire Junior interdisciplinaire  « Enquête sur l’homme vivant ».

J’ai participé en novembre dernier à une séance du laboratoire Junior intitulée « Réflexions autour des  normes ». Barthélemy Durrive y présentait une discussion sur la frontière entre « normal et pathologique » et sur la relation entre « norme biologique et loi biologique », à partir d’une lecture des textes de Canguilhem. Julie Henry avait quant à elle choisi de réfléchir aux sens des dérivés « normal, normalisé, normatif, anormal, anomal ».

Partant de réflexions issues d’entretiens menés dans le cadre de mon travail de thèse, portant notamment sur les discours que des doctorants en biologie portent sur leur pratique de recherche[1], j’avais de mon côté entrepris de questionner la relation entre normes et valeurs, à partir de deux principales questions :

Est-il seulement possible de distinguer dans les discours ce qui relève des normes et ce qui relèvent des valeurs ? Est-on même en mesure, conceptuellement, de distinguer clairement les unes des autres ?

Continuer la lecture de Entre normes et valeurs, les discours balancent-ils ?