En quoi le numérique change-t-il (ou non) nos pratiques de médiation ? – Soirée « Médiation culturelle des sciences sur le web »

Le 18 avril dernier, je participais à la soirée « Médiation culturelle des sciences sur le web », organisée par le service Science & Société de l’Université de Lyon à l’Atelier des Médias, en partenariat avec le collectif Le Grand Mix, et faisant suite à la journée de rencontre et de réflexion organisée en mars 2011 (vidéos en ligne)

Vous pouvez retrouver en ligne un compte-rendu multimédia (Storify) de cette soirée, effectué par l’équipe de Knowtex.

Les présentations Pêcha-Kucha des intervenants sont disponibles en ligne : Olympe de Gouges 2.0 ; Shazino : une plateforme d’Open Science afin que tout chercheur, scientifique, patient, citoyen… puisse accéder aux données en temps réel pour comprendre et agir sur les découvertes de demain ; Echo de métropole ; Des jeux de plateau aux sérious game ; Géovisualisation 3D du risque ; Simulex’Archéo ; Echosciences Grenoble

Voici ma présentation d’introduction : « En quoi le numérique change-t-il (ou non) nos pratiques de médiation ? »


4 réflexions au sujet de « En quoi le numérique change-t-il (ou non) nos pratiques de médiation ? – Soirée « Médiation culturelle des sciences sur le web » »

  1. Salut Mélodie,

    C’est une présentation très intéressante que celle-ci. Je remarque que le format « prezi » est beaucoup mieux lisible a posteriori (comme ici sur un carnet) que ne le sont les présentations classiques. Ou alors est-ce que ta présentation est particulièrement bien fichue… 🙂

    J’en viens à ma petite question : en bas à droite de la présentation, dans le cercle bleu « La non neutralité des outils » tu proposes trois citations qui m’intéressent beaucoup. Pourrais-tu m’en donner les références s’il te plait ?

    Merci d’avance !

    1. Bonjour Jonathan, il s’agit d’extraits transcrits de la présentation-conclusion de Joëlle Le Marec lors des journées de mars 2011. La vidéo intégrale est disponible ici.

Les commentaires sont fermés.