Archives par mot-clé : progrès

Discuter l’idée « La science fait progresser l’humanité »

Ce billet est une version antérieure au chapitre finalement publié dans l’ouvrage « Les scientifiques jouent-ils aux dés ? ».

Ce livre paraîtra prochainement aux éditions du Cavalier Bleu, sous la direction de Bastien Lelu et Richard-Emmanuel Eastes, dans la collection « Idées reçues sur la science ».

Il s’agit d’un ouvrage collectif du groupe Traces, préfacé par Dominique Pestre.

Voir également : Discuter l’idée « La vulgarisation réduit le fossé entre scientifiques et non scientifiques »

Ecrit par Antoine Blanchard : Les experts sont-ils formels ?

La science fait progresser l’humanité

« Depuis trois siècles, la connaissance scientifique ne fait que prouver ses vertus de vérification et de découverte par rapport à tous autres modes de connaissance. […] Et pourtant, cette science élucidante, enrichissante, conquérante, triomphante, nous pose de plus en plus de graves problèmes qui ont trait à la connaissance qu’elle produit, à l’action qu’elle détermine, à la société qu’elle transforme. »,

Edgar Morin, Science avec conscience, 1982.

« L’aventure scientifique, c’est fascinant ! Que de progrès techniques, quelle amélioration de notre niveau de vie ! La science, en augmentant les connaissances dont l’homme dispose, accroît sans cesse sa maîtrise sur son environnement, lui permettant d’utiliser son imagination pour améliorer sa condition, pour faciliter son quotidien. »

Pourquoi ce discours n’emporte-t-il pas une adhésion unanime et ne convainc-t-il pas toujours ? Oui, la science, immédiatement ou à long terme, ouvre la porte vers de nombreuses applications intéressantes, dont nous imaginerions difficilement nous passer une fois qu’elles sont advenues et qui sont donc, en un sens, facteur de progrès. Ainsi, les conditions de travail, la santé et l’hygiène, l’alimentation, etc. sont autant de domaines où les connaissances scientifiques peuvent permettre des améliorations de nos conditions de vie. Mais l’ensemble des populations humaines n’en profitent pas nécessairement, car s’y mêlent considérations et décisions économiques et politiques. Pour le concevoir, il suffit de penser aux pays du Tiers-Monde. Les maladies qui y subsistent, tel que le paludisme par exemple, feraient-elles encore longs feux si l’économiquement rentable ne venaient pas conditionner le scientifiquement faisable ? Dans quelle mesure pourrait-on alors parler de progrès pour l’humanité dans son ensemble ? Continuer la lecture de Discuter l’idée « La science fait progresser l’humanité »