Archives par mot-clé : représentations

Ambiguïtés et enjeux de la vulgarisation – A partir d’une intervention de B. Jurdant

Dans le cadre du colloque « Sciences en société au XXIe siècle : autres relations, autres pratiques », qui s’est déroulé les 28 & 29 novembre 2007 à Strasbourg, l’intervention de Baudouin Jurdant porte sur « Les ambiguïtés de la vulgarisation ». Il choisit dans les aborder en regard des différents types d’enjeux avec lesquels celle-ci s’articule.

Vidéo de l’intervention de Baudouin Jurdant (17min30)

Les Actes du colloque en ligne

Des enjeux didactiques

Les acteurs de la vulgarisation se revendiquent régulièrement de participer à « l’éducation informelle »[0], et par conséquent mettent régulièrement en avant les enjeux didactiques de leur métier.

Or pour Baudouin Jurdant, « si la vulgarisation scientifique permet de transmettre un certain nombre de connaissances ou plutôt de rendre accessibles certaines notions associées au discours des sciences, elle peut, dans sa forme comme dans sa manière, avoir des effets négatifs sur l’ignorance des gens, elle la modèle. Elle change effectivement les questions que les gens se posent. Elle colonise l’ignorance populaire. Et ce faisant, elle accentue la dépendance du profane vis-à-vis du savoir des experts ».

Continuer la lecture de Ambiguïtés et enjeux de la vulgarisation – A partir d’une intervention de B. Jurdant

Activité de recherche et communication scientifique

A quels moments un chercheur est-il amené à communiquer au cours de son travail de recherche ?

La communication fait-elle partie intégrante de son activité ou est-ce une occupation annexe, secondaire, voire même négligeable ?

Recherche et communication : une relation étroite

Au début de son ouvrage intitulé « La communication scientifique – Logiques et méthodes »1, Bertrand Labasse indique que « la communication scientifique n’est pas une activité distincte de celle de la recherche ».

Il complète ainsi :

« […] divers travaux ont montré que même les comptes rendus de recherche les plus austères et les plus « neutres » étaient beaucoup plus rhétoriques que ne le soupçonnent probablement leurs auteurs, à tel point que l’on considère qu’entre ce type de textes et les documents de vulgarisation les plus débridés, en passant par la littérature technique et pédagogique, s’étend un « continuum linguistique » au sein duquel on ne peut fixer aucune démarcation indiscutable. »

Et en effet, les communications, orales ou écrites, sont omniprésentes et structurent le travail d’un chercheur :

Continuer la lecture de Activité de recherche et communication scientifique

Dr. Jekyll ou Mr. Hyde – La figure du scientifique et sa construction entre auto-représentation et perception du public

Forum jeunes chercheurs ouvert au public, Lausanne, 9 septembre 2010

Plus d’informations

Extrait des aspects qui y seront développés :

« 1.  Le terme de scientifique est relativement récent et ne s’est imposé que dans le courant du 19ème siècle. Quelle est son histoire ? Comment notre perception du scientifique change-t-elle avec les mu­tations successives que connaissent les appellations qui le désignent au fil du temps ?

2. Quelles sont les sources de la construction de la figure du scientifique ? Au-delà des documents textuels (autobiographies, préface d’ouvrages clés, correspondances, biographies, éloges, entrées de dictionnaire ou d’encyclopédie, etc.) nous aimerions aussi inclure les sources visuelles (portraits, médaillons, sculptures, films, etc.). Ces sources comportent-elles une fonction propre, une rhétorique particulière, des thèmes narratifs, des leitmotivs, des mythes de référence ou des conventions de repré­sentation picturale ?

3. Dans quelle mesure la perception des scientifiques par eux-mêmes est-elle conforme ou contraire avec celle élaborée par un public externe ?

4. Quelles relations entretiennent les diverses représentations du scientifique avec le contexte historique d’où il émerge? Peut-on discerner des moments clés dans l’évolution de l’identité scienti­fique ? […]

5. Enfin, quelles sont les rapports qu’entretiennent les représentations du scientifique et la science même ? Comment la perception du scientifique par lui-même et par les autres influence-t-elle les prati­ques de la science ? L’imagerie identitaire déployée a-t-elle quelque chose à dire sur les objectifs de la science ? […] »

Ce Forum jeunes chercheurs est organisé par la SSHMSN (Société Suisse d’Histoire de la Médecine et des Sciences Naturelles), qui a comme objectif de favoriser l’essor en Suisse de l’histoire de la médecine et des sciences naturelles. Fondée en 1921, cette société est membre de l’Académie suisse des sciences naturelles.

Pour plus de détail, vous pouvez aussi consulter l’appel à communication.